Association Zoma
Association Zoma 

Notre Action

CFGR Cours de Formation Générale pour Adultes Ruraux.
Responsable Père Anastase Vincent  RAKOTOVAO 
Embryon d’université rural par correspondance 12 matières enseignées. En 4 ans atteindre un niveau secondaire. Puis/ou accéder à des Formations agricoles.

CEFOTAM (KANKOLA, moyenne ouest) 230 kms au sud-ouest de TANA. Centre de formation agricole, artisanale et ménagère Un centre de formation pour migrants Un centre d’hébergement, Une école (240 élèves), Un dispensaire (2 médecins).

OBJECTIF SPECIFIQUE: 
Former 20 familles agriculteurs migrants volontaires (30personnes : couple et célibataire) par an au CEFOTAM pendant une année et les réinsérer dans la zone de migration pour devenir des exploitants agricoles autonomes après 3 ans d’installation

Ankazobe I, appelé Ankazomaranitra,  à 90 km au nord d'Antananarivo, zone de migration pour les exploitants agricoles formés au CEFOTAM qui deviennent autonomes après 3 ans et s'installent.

Ankazobe II, appelé  Antankavana, nouvelle zone de migration et d'installation pour les exploitants agricoles formés au CEFOTAM. 

CEFAAM 25 km à l’ouest de TANA Centre de formation agricole,artisanale et ménagère de Mahitsy, à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Tananarive. Sous la direction de Raymond Raharinaivo, le centre forme, en internat, une centaine de stagiaires par an. Il exploite maintenant 3.700 volailles (poules pondeuses, poulets, éclosion de poussins etc.) Un nouveau bâtiment a été construit pour permettre cette extension. La fabrique de provende fonctionne bien, de même que les ateliers de menuiserie, de métallurgie et de machines et outillages agricoles, avec Pierre-Michel, un ancien élève du Père de L. qui a fabriqué les métiers à tisser Jacquard destiné à l’atelier de tissage, dont la production est de grande qualité. Par ailleurs, le jardin potager est un modèle du genre, avec un système astucieux de pompage de l’eau du puits grâce à un piston en bois entouré de cuir. Le centre assure aussi les études secondaires pour tous les enfants des centres de Kankalo, d’Ankazobe I et II.

 

SRI, Système de Riziculture Intensive  a été développé dans les années 1980 par Fr. Henri de Laulanié, puis diffusé par l’Association Tefy Saina à partir de 1990 et enfin évalué par l’Institut international pour l’alimentation, l’agriculture et le développement de l’Université de Cornell. Ce système a permis au rendement du riz de passer d’environ 2 t/ha à 5, 10 et même 15 t/ha dans les champs des agriculteurs. Ce résultat a été obtenu sans l’utilisation d’intrants externes tels que des pesticides ou des fertilisants inorganiques. Le SRI cherche à valoriser au mieux le potentiel génétique du riz en se démarquant de beaucoup de «règles» conventionnelles de culture

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© association zoma ( aide humanitaire à Madagascar )